François Hollande sera-t-il le nouveau Gerhard Schröder ?
Pas d\'accord / D\'accord

Petit retour en arrière : En mars 2003, l’Allemagne est considérée comme le malade de l’Europe et son chancelier socialiste, Gerhard Schröder réélu pour un second mandat en 2002, présente au Bundestag, son programme de réformes connu sous le nom «d’Agenda 2010».

Comprenant les lois dites Hartz sur le marché du travail et une réforme des prestations sociales, ce programme vise à restaurer la compétitivité de l’économie allemande grâce à une libéralisation du marché du travail, une baisse des prestations sociales et une réforme des retraites.

Fortement décrié par la gauche social-démocrate allemande, le projet, ambitieux et douloureux, a coûté la réélection du chancelier Schröder. Cependant, le renouveau de l’industrie allemande et un excédent commercial record sont en grande partie attribués selon les économistes à ces réformes structurelles. 

14 ans plus tard, avec une Allemagne en grande forme, la France serait le nouveau malade de l’Europe. François Hollande, élu sur la promesse d’inverser la courbe du chômage, a néanmoins atteint des records d’impopularité. Son « Ça va mieux » n’aura pas suffit à légitimer une éventuelle candidature à sa propre réélection.

Aujourd’hui, le site Les Décodeurs souhaite sur la base des chiffres de l’INSEE démontrer que le bilan de François Hollande pouvait/devrait être regardé selon un regard autre que celui de la critique subjective. En invitant les internautes a estimer différentes évolutions de courbes depuis 2002 (chômage, déficit, créations et faillites d’entreprises, décrochage scolaire…), le site donne de la perspective au bilan de Hollande, et les chiffres peuvent surprendre.

Sans dévoiler la totalité des tableaux et en prenant exemple sur les créations d’entreprises (voir tableau ci-dessous), l’estimation voire le ressenti pourraient pousser à tendre la courbe vers le bas. La réalité nous démontre le contraire.

La courbe de popularité d’un président n’étant jamais aussi bonne que lorsqu’il n’exerce pas et sur la base d’une communication davantage positive, François Hollande pourrait devenir le Gerhard Schröder français, remercié (tardivement) pour ces réformes et pourquoi pas imaginer une candidature en 2022…

Cédric