François Fillon Place Trocadéro et ses 200 000 militants : Pour argumenter, miser sur l’asymétrie d’information, sur la rationalité limitée et sur le militantisme émotionnel.
Pas d\'accord / D\'accord

L’équivalent de Rennes ou de Lille, voire de Nantes, Place du Trocadéro… Le monde est petit sauf le Trocadéro. Dimanche 5 mars, François Fillon a souhaité rassembler le « peuple de droite » afin de démontrer qu’il était encore capable et légitime de gagner les élections présidentielles de 2017.

Outre le fait que certains sites pro-Fillon, dont Valeurs Actuelles aient diffusé des photos d’une manifestation organisée par et pour Nicolas Sarkozy en 2012 (sous un soleil radieux)…

…l’équipe de communication de Fillon a estimé à 200 000 le nombre de personnes rassemblées soit l’équivalent des habitants de la ville de Rennes voire de Lille. Certains ont même avancé le nombre de 300 000, l’équivalent de Nantes, Place du Trocadéro…

Afin d’argumenter, il est d’usage de se baser sur une asymétrie d’information ou sur la rationalité limitée des individus.

Ainsi, si le cerveau humain est doté d’une carte neuronale des nombres afin d’estimer les petites quantités, à partir d’une certaine quantité, il nous est difficile voire impossible d’estimer ce nombre à moins d’y consacrer des heures voire des jours afin de comptabiliser un à un chaque élément. Le temps consacré étant un coût et le gain pressenti étant trop faible, nous ne le faisons logiquement pas.

Il est ainsi aisé de comprendre et de visualiser une hirondelle, deux hirondelles, dix hirondelles… Mais 10 000, 20 000, 100 000 ? Quelle différence faisons-nous ? Le cerveau sait qu’il s’agit d’une importante quantité sans être capable d’en déterminer précisément le nombre, ceci représentant un coût beaucoup trop élevé.

Ici, se créé la rationalité limitée. Afin de se faire un avis et d’argumenter auprès d’éventuels contradicteurs, cette incomplétude de rationalité est comblée par l’émotion d’un militantisme subjectif. Ainsi tout militant présent Place du Trocadéro pourra certifier sur l’honneur « parce qu’il y était » qu’il y avait 200 000 voire 300 000 personnes et que les médias (dont fait partie Valeurs Actuelles) mentent et trompent le peuple.

De manière plus rationnelle, donc mathématique, il est tout difficile que 200 000 personnes aient pu être présentes, place du Trocadéro. Il s’agit d’une logique de contenu et de contenant. Un contenant ne peut recevoir plus de contenu qu’il est capable de recevoir du fait de son volume naturellement restreint et de la capacité du contenu à se compresser.

Déjà en 2012, après le meeting de Nicolas Sarkozy, le nombre de 200 000 personnes avait été prononcé… et les mêmes arguments mathématiques avaient été avancés afin de contredire ce chiffre. La place du Trocadéro a un diamètre de 164m soit selon la formule Aire = Pi R², une superficie d’environ 21 100 mètres carrés, 32 000 si nous prenons les rues adjacentes. Dans le domaine des transports, un métro est bondé lorsque 6 personnes s’entassent par mètre carré soit un peu moins que le nombre de personnes qu’il aurait fallu avoir par mètre carré Place du Trocadéro pour obtenir les 200 000 personnes (6,3). Pour celles et ceux qui connaissent un métro bondé, l’image qui leur vient à la tête diffère fortement des images prises lors de la manifestation de dimanche 5 mars.

Cédric