Pourquoi la France ne déferle pas sous l’immigration : un peu de chiffres
Pas d\'accord / D\'accord

Selon la définition large de l’OCDE et l’INSEE, un(e) immigré(e) est une personne qui part d’un pays et qui prend la nationalité du pays d’accueil ou qui garde sa nationalité initiale.

Selon cette définition, la France reçoit un flux de 200 000 migrants par an dont 100 000 qui repartent et 20 000 migrations de travail dont 10 000 étudiants qui transforment leur statut en travailleur.

Les flux d’immigration sont ainsi extrêmement faibles et placent la France en peloton de queue parmi les pays de l’OCDE : 0,3% de la population contre 0,7% en moyenne des pays de l’OCDE.

De plus, il y a en France 5,9 millions d’immigrés qui ont gardé leur nationalité étrangère ou qui ont pris la nationalité française soit au total 8,5% de la population française contre 12% en moyenne des pays de l’OCDE.

Le discours selon lequel la France déferlerait sous l’immigration est un faux constat. La France n’est plus un grand pays d’accueil et encore moins un pays envahi.

Image result for robert ménard ils arrivent

Cédric